Les 10 pochettes d’albums qui m’ont marqué

En réponse @Lolobobo car j’aime subir la déferlante du tag entres amis, jeunes et totalement consentants via blogs interposés, voici les 10 pochettes d’albums que j’ai retenues comme les plus marquantes de ma vie de mélomane !

Le top du top : Sticky Fingers des Rolling Stones. Une pochette qui s’ouvrait au centre en descendant la braguette du jeans ! Sauf que pour sortir le disque, il fallait dire adieu à l’objet de tous les désirs. Résultat, une écoute en mp3 et un album sous verre que j’avais interdiction de toucher !


Deep Purple sur l’album Burn. Tout simplement un album que j’ai usé. C’est un album que je conseil vivement à tous les ados en recherche d’un trône pour leur rébellion, c’est un vieux de la veille qui vous le dit !!!


Le suivant ne va pas plaire à tout le monde, mais c’est mon choix : Saez et son J’accuse. Pochette qui a subie une critique sans précédent. C’est justement la force de Saez. Le seul a oser bousculer les esprits. Et pourtant, il n’y a rien de scandaleux ici. Sortez un peu et vous verrez que certaines affiches sont bien plus affligeantes !

Voici une perle tant pour les oreilles que pour les yeux. Il s’agit du 1er vrai album de Bob Marley & The Wailers, Catch a Fire. L’ensemble tient dans un zippo articulé et numéroté. L’image ne rend pas la finesse et la beauté de la pochette.


Number five : Jimi Hendrix, Live at Woodstock. Aucune raison graphique, juste Jimi et surtout Woodstock !


La suite du top 10 se trouve plus loin. Alors si vous voulez voir la suite : cliquez-moi !

Plus récent, comme quoi de nos jours on peut faire de très belles pochettes ! Dream Theater avec Black Clouds & Silver Linings. La pochette est une vraie œuvre d’art. Chaque détail compte et illustre parfaitement l’univers de l’album. Du très beau travail !


Restons dans le récent avec un groupe qui vous emportera dans les années rock 70’s : l’EP de Radio Moscow qui est sans conteste une pochette en totale fusion avec le groupe !


Encore plus récent, puisqu’il s’agit d’un album qui n’est pas encore dans les bacs mais qui fait déjà beaucoup parler de lui. Watch the Throne, le projet collaboratif de Kanye West & Jay-Z. Le problème avec cet album est que je déteste autant l’un que j’idolâtre l’autre ! Mais la pochette est vraiment belle et originale…


Alors à présent, cet album est pour moi le plus représentatif symboliquement de la carrière de Ozzy Osbourne. Son Blizzard of Ozz est vraiment à son image.


Et pour finir, j’aurais pu mettre toutes les pochettes de Cannibal Corpse, mais mon choix s’est arrêté sur Tomb of the Mutilated. Elle met mal à l’aise mais c’est pour vous avertir de l’enfer qu’est leur musique !


Comme il s’agit d’une chaîne, il faudra remercier @Lolobobo, je passe la main à une graphiste marseillaise : @KaliWeir

Le problème avec les musicovores comme moi, c’est que des pochettes on en a vu passées… Et même si à présent le mp3 a remplacé le vinyl en passant à la trappe la jaquette, il fut pour moi assez difficile de me contenter de 10 pochettes. Alors si vous voulez voir la suite moins officielle : cliquez-moi !

Pour la suite, je vais vous épargner les petites histoires et je vais vous balancer les pochettes les unes après les autres… Juste pour les yeux !

Scorpions : Pure Instinct


Iron Maiden : Live After Death


Guns N’ Roses : Appetite for Destruction


Megadeth : Rust in Peace


Queens of the Stone Age : Era Vulgaris


Bat For Lashes : Two Suns


Just Poke : Sweet Smoke


Papa Roach : Metamorphosis


Yu(c)k : Yuck


Europe : Last Look at Eden


Pour faire apparaître à nouveau la 1ère partie de cet article, c’est ici !

MoiMateo

Fondateur et chroniqueur de MoiMateo.com. Découvreur et diffuseur de talents étéroclytes. Signe particulier : 2 cages à miel en équipement d'origine.

2 pensées sur “Les 10 pochettes d’albums qui m’ont marqué

  • 9 juillet 2011 à 19 h 02 min
    Permalink

    merci mon grand de t’être prêté au jeu

  • 21 juillet 2011 à 11 h 33 min
    Permalink

    merci d’avoir mis la pochette de Saez, j’accuse 🙂

Laisser un commentaire