Stateless by Ninjatune, la pépite.


L’autre jour que j’écoutais, comme à ma grande habitude, le Grand Mix de Radio Nova, mes écoutilles accrochent vraiment sur un morceau. Et vous savez (ou peut être pas) ccomment sont les écoutilles dans ces cas là si les données relatives audit morceau ne sont pas vite connues… Elles s’arrangent pour que la mélodie envahisse votre cerveau et l’obsession grandit. « Aaaargh mais c’est quoi ce son ?? ». Heureusement la programmation de Radio Nova est bien faite et quelques jours plus tard à peine, j’ai pu coller un nom et un label sur ce que je venais de kiffer.

Et quelle ne fut pas ma Non-surprise. « Tiens? Une prod Ninjatune? Comment je ne suis pas du tout étonnée dis donc !! ». La dernière fois que j’avais bondi un peu pareil, c’était pour Speech Debell. Ninjatune aussi. Comme quoi la cohérence artistique, le talent de sourcing et le goût musical, ça se ressent réellement  chaque fois.

Cette fois l’artiste ou plutôt devrais-je dire les artistes ou le groupe c’est Stateless. Je n’en avais pour ainsi dire jamais entendu parler avant ça. Mais depuis cette découverte Radio Nova j’ai décidé d’écouter l’album. Le groupe porte assez bien son nom. Stateless, les apatrides. Mais d’où viennent-ils?  Leur musique a-t-elle une nationalité? 🙂


Oscillant entre pop aérienne, new wave, rock chelou, écarts soul et électro expérimentale (comme Ninjatune sait si bien le valoriser depuis des années), Stateless m’a carrément embarquée tout du long dans un univers qui pourtant est à première écoute assez éloigné de ce que j’écoute habituellement. Les mélanges, pourtant peu évidents à caler parfois entre piano mélodieux, sons industriels, cordes et guitares ultra saturées, sont gérés de mains de maîtres. Le producteur derrière tout ça est Damian Taylor (Bjork, The Prodigy), ceci explique peut être en partie cela 🙂 Les voix ponctuent le tout de très jolies mélodies et nappes, parfaitement maîtrisées, se mariant incroyablement bien ensemble, mélangeant là encore les styles avec une fluidité hallucinante…. (notamment sur Junior).

C’est beau, des fois entraînant, souvent génial, carrément agréable, totalement excellent. C’est extrêmement suprenant comme projet. C’est surtout d’une maturité et d’une humilité incroyables. Finalement cet album est vraiment une pépite, pépite de prod, pépite de composition, pépite d’arrangements, pépite tout court. Certainement un des albums de l’année 2011. A n’en pas douter. Même effet que Passion Pit il ya  quelque temps.

Courez l’écouter !! Really. Seriously. Et Chapeau bas à Ninjatune, as usual.

MoiMateo

Fondateur et chroniqueur de MoiMateo.com. Découvreur et diffuseur de talents étéroclytes. Signe particulier : 2 cages à miel en équipement d'origine.

Laisser un commentaire