Moby dernier album ?

Ça fait un bout de temps que j’écoute le dernier album de Moby, Destroyed, sorti en mai 2011 sous son propre label, Little Idiot, avec une drôle d’impression… Je suis une fan de la première heure, j’ai tous les albums de Moby que je consomme par crise de boulimie régulièrement. Mais là je ne sais pas… je reste avec un certain malaise…

Même si j’ai eu parfois l’impression d’osciller entre la BO du Grand Bleu (The Broken Places) et les sets de Jean Michel Jare (The Low Hum) et sincèrement je déteste la médiocrité musicale de Jean Michel Jare ! (et là, soit je me fais lyncher par les fans de Moby parce que j’ose le comparer à Jare, soit je me fais lyncher par les fans de Jare parce que j’ai dit que je le trouvais médiocre… mais j’assume).


Même si Destroyed s’annonce soit disant très électro, plus electro que Hotel ou Wait for me, c’est un retour aux sources qui plaît bizarrement puisque Moby n’a pas fait grand bruit avant Play, sa période techno/electro n’ayant pas transcendé le public (même sous ses différents pseudos) et qu’il faudra attendre Play (et sa musique soit disant pop et lisse) pour que Moby explose les charts.
Je ne m’y connais pas assez (pas du tout même) en electro pour faire des comparaisons ou donner des références. Mais les chœurs d’église de Stella Maris ou les pianos de The violent bear it away cassent un peu le côté total électro.

Même si certains vous diront que cela faisait longtemps que l’artiste n’avait pas fait un album de cette prestance, moi je vous dirais vivement le prochain en espérant qu’il y ait un prochain qu’il revienne à cette musique avec laquelle je me shootais que j’ai retrouvé dans Rockets et Lie down in Darkness.


Même si parfois on part dans des montées de rythme progressives et entraînantes, mon sentiment reste que l’ambiance y est glaciale, solitaire, triste… Un album mélancolique et déconcertant… C’est assez bizarre mais il m’a même semblé suicidaire, noir… Peut être à cause de la sonorité parfois surréaliste, comme venant de l’au delà ou à cause du clip de The Day qui m’a mis mal à l’aise.


Le clip de Be the One est aussi du même acabit. On y voit un Moby, zombie, les yeux vides et froids, filmé dans les couloirs de l’hôtel (ou d’un hôpital), dans ses déplacements, filmé par lui même de façon médiocre, façon téléphone portable. Avec comme leitmotiv visuel une porte de sortie derrière laquelle une lumière blanche… Assez dépressif… tout en symbole…


Tout comme Stella Maris, musique d’enterrement… si belle mais si triste…


Et puis il y a aussi les titres… de l’album d’abord (pour info, la pochette représente un bout de panneau de sécurité affichant : Unattended luggage will be destroyed => tout bagage abandonné sera détruit) et des tracks : when you are old – broken places – the day – lie down in darkness – stella maris – lacrimae…

Si son inspiration a été le monde de la nuit, celui du silence des hôtels après le bruit de ses concerts, celui de la solitude, du repli sur soi même… c’est réussi ! L’album suggère bien l’obscurité relative des grandes villes illuminées la nuit, le silence perturbé par les bruits au loin des derniers noctambules, les bruits électriques des enseignes clignotantes, où la seule vie vient des urgences de l’hôpital du coin… Un album à écouter la nuit sur une terrasse surplombant la ville illuminée et silencieuse…

Mais pas que… Je trouve cet album plein de symboliques liées à la mort, à l’après (et encore, je ne comprends pas toutes les paroles, vaut mieux peut être…). Je vais peut être dire un truc bizarre, mais cet album est dépressif, suicidaire… Il m’a laissé un goût étrange de dernier… Et même si j’aime, c’est le seul que je n’écouterai pas en boucle parce que j’ai l’impression d’écouter un testament…

« Pour cet album, j’ai voulu faire passer la normalité pour de la bizarrerie, et l’inverse » Moby

NB : Destroyed, c’est aussi un recueil de photos prises par l’artiste depuis 35 ans dans les coulisses de ses tournées, de ses phases de création, d’inspiration. L’album devait également être accompagné par une trilogie de courts-métrages, mais je n’ai rien trouvé à ce sujet.

NatCordeaux

La musique tient la même place dans ma vie que le parfum : indispensable tous les jours, interchangeable en fonction de mon humeur. La femme digitale que je suis préfère la musique authentique, les guitares autour d'un feu de bois aux salles de concert, les sons pop, folk, le hard, le slam... Je suis capable de dire dès la première mesure si le morceau me plait ou non, j'adore les rythmes à contre temps, les accords dissonants et les mélanges voix instruments improbables. Je déteste le classique, l'opéra, les chansons pour enfants, Gainsbourg et Johnny. Co-fondatrice de [email protected] Vôtre avec l'hôte de ce blog, Responsable éditoriale pour @LesNews

3 pensées sur “Moby dernier album ?

Laisser un commentaire