Marsatac 13ème édition du festival marseillais


“Pour sa 13ème édition, l’heure est aux symboles et à la rébellion : tête de mort, bandana rouge et guérilla musicale !

Un an aprés avoir soufflé tout le monde en transformant la Friche La Belle de Mai en un immense lieu de plaisir sonore, le festival prend à nouveau ses aises dans l’ancienne manufacture des tabacs de Marseille du 29 septembre au 1er octobre. Audacieuse, indépendante et personnelle, la programmation de ce numéro 13 fait dans le surprenant. Beaucoup de Français chics et nerveux, un Californien groovy, des Chinois marseillais et du son qui cogne dur pour transformer les fins de soirées en petites émeutes musicales.

Marsatac 2011 ? Une pierre de plus dans les vitres de la bienséance et du culturellement correct.”

Voilà l’édito du dossier de presse fourni par la com’ de Marsatac à la conférence de presse qui s’est déroulée presque “secrètement” hier matin à l’Alcazar en plein Marseille. C’est provocateur, passionnel et plein d’humour tout comme l’était la conférence de presse et son impressionnante équipe de passionnés.

Nous avons eu la chance de faire partie des quelques invités privilégiés (en passant… dommage que le Web n’était pas représenté, pas de blogueur, personne en live tweet #marsatac) l’occasion de partager avec vous ce que ce festival vous prépare et ce qu’ils cachent dans leurs petits cartons…

1ère chose à se mettre dans la tête, Marsatac c’est et se sera encore à la Friche La Belle de Mai. Le lieu a fait la réussite de l’édition précédente et elle sera à nouveau la pièce angulaire pour la 13ème et sans nul doute pour les suivantes. Tout l’espace sera exploité avec à nouveau 4 scènes très riches en découvertes mais aussi la rue intérieure.

Commençons donc par la rue intérieure qui va se transformer en champ expérimental. Marsatac passe au numérique !
Alfa Romeo (sponsor officiel) entre dans la musique avec Daft Punk à qui elle avait confié la bande sonore de son clip pour la Mito et expérimente depuis la musique sur sa mécanique ! Les festivaliers pourront ainsi s’essayer à une séance de “mapping” sur une voiture de la marque. Une performance audio et visuelle avec une palette de couleurs synchronisée à des sons qui viendra décorer le véhicule.
The Creator Project fait aussi une belle entrée parmi les partenaires actifs du festival. Cette communauté internationale dédiée à la culture et à la technologie a pour vocation de promouvoir les artistes utilisant les dernières technologies numériques pour repousser les limites de la créativité musicale en particulier et artistique en général. The Creator Project apportera une expérience visuelle unique à Marsatac.

Concernant la programmation, il y aura du lourd. Les programmateurs se sont fait bien plaisir. Au total 46 formations combleront les 4 scènes, l’espace presse et tout l’environnement du festival comme une performance entre Dj et riders au streetpark de La Friche.

Applause, Pigeon John, Chinese Man, Theophilus London, Death in Vegas, Cascadeur ou Yuksek pour ne choisir qu’eux ! L’ensemble de la programmation sur Marsatac : http://www.marsatac.com/?-Programmation,14-


3 autres rendez-vous autour du festival sont au programme :
– le 22 septembre, au Waaw, une rencontre avec le groupe Under Kontrol, groupe de beatbox qui en profitera pour offrir une écoute de leur 1er album
– le 30 septembre, à l’Alcazar, une conférence en présence d’Anthony Joseph, figure emblématique de la littérature britannique et musicien aux multiples talents
– le 2 octobre, prolongation du festival avec Aires Libres in Marsatac au parc Longchamp

Forte de son succès, Marsatac grandit et s’exporte !

D’abord avec la création l’année dernière de leur label “Marsatac Calling” qui leur permet de sortir de l’évènement unique et de proposer une mensuelle au Silo pour 2012. Toujours dans la continuité, Marsatac rejoint les Vieilles Charrues, les Eurockéennes (…) au sein de la Fédération des Concerts lui permettant ainsi également l’exportation du concept à l’international en plus des échanges européens avec des Mix Up entre pays qui existent depuis 2007 (après Bamako et Beyrouth, viendra Casablanca en 2012).

Petite pépite annoncée lors de cette conférence : l’association Orane qui produit Marsatac se lance dans l’édition discographique. Un coffret de 4 mix est dans “les cartons” réunissant les projets Mix Up. Et derrière, l’ensemble est orchestré par Alif Tree, électroacousticien marseillais.

Marsatac se développe donc, oui, mais durablement et solidairement ! Appréciable son implication dans le développement durable à tous les niveaux de l’organisation. Cette année encore, l’accent sera mis sur la réduction des gaz à effet de serre mais aussi sur de la restauration bio et locale et un accueil aux petits soins des festivaliers et des artistes. D’ailleurs pour l’anecdote, tout rocker qu’ils sont ces artistes, ils ont demandé de drôles de petites attentions (bougies à la lavande, miel de thym…)

Et si on se retrouvait la-bas pour 3 jours totalement RIOT : billeterie

MoiMateo

Fondateur et chroniqueur de MoiMateo.com. Découvreur et diffuseur de talents étéroclytes. Signe particulier : 2 cages à miel en équipement d'origine.

Une pensée sur “Marsatac 13ème édition du festival marseillais

Laisser un commentaire