Loney Dear – Hall Music

Si il y a un pays qui encore cette année m’aura époustouflé musicalement, c’est bien les pays nordiques. Et pourtant je suis un homme du sud ayant besoin de chaleurs et de ma dose de rayons de soleil. Mais voilà que c’est la virtuosité suédoise de Loney Dear qui m’aura transporté aussi loin !

Début Octobre, Emil Svanängen, a.k.a. Loney Dear, a sorti son sixième album pompeusement intitulé Hall Music. Selon lui même son meilleur album. Je lui confirme, c’est son plus beau opus, et pourtant la barre était haute si vous avez entendu son précédent album, Dear John (datant de 2009).

Hall Music est donc un album pop-folk surplombé par d’électronique mais sans aller dans la démesure. Loney Dear sait unir tous ses talents avec une justesse unique. Cet cathédrale sonore est fait main sur de lumineuses mélodies avec des arrangements subtils et offre une atmosphère recueillie. Hall Music débute sur un titre envoutant, Name, porté par la voix nasillarde de Loney Dear transcendée par un orgue manié d’une main de maitre.

La mélancolie persiste tout le long de Hall Music malgré une note d’entrain par la présence d’un vibraphone sur Calm down et des cuivres imposants sur Durmoll. Les quelques accords d’orgue sur Largo sont justement dosés. L’espoir est palpable sur I dreamed about you. On croit entendre Bon Iver dans la poésie de D Major. Toute la grâce est présente dans l’aérien Young hearts.

Impossible de faire un choix tellement les 11 titres de cet album ont tous une caractéristique unique dans une sonorité propre à l’univers de Loney Dear.

MoiMateo

Fondateur et chroniqueur de MoiMateo.com. Découvreur et diffuseur de talents étéroclytes. Signe particulier : 2 cages à miel en équipement d'origine.

Laisser un commentaire