Keith Richards – Main Offender

Main Offender 1992
Main Offender - 1992

En 1992, sort le deuxième projet solo du guitariste des Rolling stonesMain Offender”. Une pause musicale personnelle qui est une suite à “Talk Is Cheap”. Ce disque d’or, qui date de 4 ans déjà et qui fut suivi par ce succès d’une tournée et d’un album live.
Keith va donc remettre le couvert….

Cette année là, ce manutentionnaire du rock ne veux pas donner l’exclusivité de sa fabrique de riffs pour l’usine à gaz qu’est devenue la machine “Rolling Stones“.
Il se la refait perso… Enfin pas tout à fait….

Reprenant la même recette gagnante de 1988, Il renfile son costume de producteur et rappelle ses vrais camarades de route pour encore se faire une partie de plaisir. Et chez Keith Richards, cela veux dire le Partage d’une musique entre amis, sans pression sans prise de tête.

7 mois de sessions et d’enregistrements entre la Californie et New York City.
Il nous est facile d’imaginer les répétitions enfumées….
Des esthètes à l’œuvre sous un brouillard développant leur savoir. Monsieur Richards fabriquant sa potion éternelle dans une collaboration écrite, amicale et musicale…

Octobre arrivera vite et le résultat est encore à l’image de ce prince du rock, Somptueux.
Mick Jagger ira même jusqu’à le féliciter lors de la sortie de son œuvre. c’est tout dire.


L’accueil fût bon et les critiques de “Main Offender” furent élogieuses. Mais malheureusement, il ne parviendra pas au résultat souhaité. C’est à dire de se mettre au dessus de la ligne tracé par “Talk is Cheap”.
A mon goût, son premier LP ne possède qu’un tube. “Main Offender “plusieurs…

“Auteur principal” sera donc vite effacé. Pourtant même après 20 ans, comme un bon vin il a le mérite d’être dégusté car ce deuxième coup d’essai est un vrai coup de maître … tiens en parlant de 20 ans.
Hey’ Keith ! cela fais presque 20 ans que tu n’as pas sorti un album solo !! On attend la suite de ce “Main Offender”…. Bon ok, en 2010 il y a eu “Vintage Winos” mais là ça, compte pas. Puisque c’est une très bonne compilation, mais dédiée surtout à ceux qui veulent te découvrir en solo..
Nous, on a déjà tes deux ou trois pépites dans notre discothèque et cela depuis longtemps.

Tracklist
1 999
2 Wicked As It Seems
3 Eileen
4 Words of Wonder
5 Yap Yap
6 Bodytalks
7 Hate It When You Leave
8 Runnin’ Too Deep
9 Will But You Won’t
10 Demon


La raison ou les raisons pour laquelle je prend plaisir à réécouter cet album :
Le meilleur des Stones s’amuse ici, sans pressions et sans guignol.
Keith Richards est ici, entouré de super musiciens et de vrais amis « The X-Pensive Winos ». Il en résulte donc un album frais et varié, passant de la ballade, au rock, au reggae (Écoutez la ligne de basse que Sieur Richards nous pond sur « Words of Wonder »)

Et surtout dès l’introduction de l’album, je prend plaisir à savourer la frappe et ce son de caisse claire de Steve Jordan !!… Certains la verront peut être trop en avant… moi non.

Mais Richards en a décidé autrement et je me dis que finalement c’est une très bonne chose de se prendre dans la tête ce superbe martèlement. car c’est Une assise implacable pour ce riffman à la voix de bluesman.

C’est un disque qui doit être écouté assez fort dans la voiture par exemple . Et surtout pas en qualité mp3 pour vraiment profiter de ce travail sur les sons, les couleurs et les panoramiques qui ont vraiment ici oute une importance même jusque dans les silences…..
et surtout vous passeriez à côté de la Musique.

Un titre : « Wicked as It Seems »


et pendant ce temps là en 1992 au pays des fans de Johnny on écoutait :
Les Polyphonies Corses et Brillant chantant « Suzette » m’ont bien pris la tête cette année là.
Notre johnny s’essaye toujours à atteindre des sommets dans le Rock en suivant les conseils que Keith Richards himself lui a promulgué il y a bien longtemps déjà, pour avoir…. la Voix.

Mais cette recette Gauloises et Bourbon efficace sur Keith ne sera pas du même effet sur notre froggy quand il chante en 1992 « Ca ne change pas un homme ».

Marc guitar' of @petevyler

Ma drogue c’est le Rock dans tout ces états. Et j’aime la faire partager… Sur scène en tant que musicien, mais aussi maintenant en tant que chroniqueur ici. Guitariste du groupe Pete Vyler (Toulouse), Sourire Kabyle (Lyon) dans les 90’s,... Mat’ qui suivait mon groupe @petevyler sur Twitter m’a proposé d’ouvrir un espace dédié aux Rock et autres excellentes “vieilleries”. La rubrique “Honey Rock” fut donc créée pour vous décrasser les cages à miels. Ici, aucunes nouveautés juste des albums qui m’ont marqué et qui à mon avis méritent une place quelque part dans ce XXIème siècle. Place qui peut être un écrit sur un blog ou une relative écoute attentive dans vos oreilles.

Laisser un commentaire