Guru – Un artiste s’en va – RIP

Keith Elam, plus connu sous le nom de Guru (Gifted Unlimited Rhymes Universal) nous a quitté ce 19 avril 2010… Rien que l’écrire me fait froid dans tout le corps !

J’avais l’envie et le besoin de revenir sur une carrière incroyable qui aura marqué le hip-hop de la cote Est. Pas seulement pour le fait que Guru est très vite devenu une référence mais surtout pour le fait que sa musique m’aura permis de découvrir et d’apprécier autant le hip-hop que le jazz…

Dans la musique depuis plusieurs années déjà, c’est en 1987 que Guru (G.U.R.U. pour Gifted Unlimited Rhymes Universal de son vrai nom Keith Elam né en 1968 à Boston) et Primo (Chris Martin, né en 1969 à Brooklyn – New York) forment le groupe Gang Starr. Très vite, ils dépassent alors le stade du simple hobby et enregistrent quelques démos et 3 maxis incluant ‘Bust A Move’ et ‘The Lesson’ qui attirent l’attention de la scène underground new-yorkaise puis du label Wild Pitch Records sur lequel ils signent.

Multi FLV Embedder requires Flash Player 8 or better.


En 1989 ils réalisent un premier album : No More Mr. Nice Guy, avec des morceaux comme ‘Premier & The Guru’, ‘Manifest’, ou ‘DJ Premier In Deep Concentration’.
C’est après avoir écouté cet album et en particulier le titre ‘Jazz Music’ que Spyke Lee les contacte afin de réaliser un morceau pour la B.O. du film Mo’ Better Blues. Il s’agit du titre ‘Jazz Thing’.

Multi FLV Embedder requires Flash Player 8 or better.


Alors que lorsqu’ils sont arrivés le Hip-Hop tournait en rond dans ses productions en particulier, ils font partie d’une génération qui a apporté un renouveau à la musique. Gangstarr est un des groupes précurseurs de la fusion entre Hip-Hop et Jazz. Ce qu’ils leur vaut d’être catalogué Jazz-Rap à tort, mais Primo, en produisant en parallèle, leur permet de s’émanciper de ces préjugés. Le duo devient alors connu pour son producteur exceptionnel, DJ Premier et son MC aux lyrics conscients, Guru.

En 1990 le groupe quitte Wild Pitch à cause de la faiblesse de la promotion du premier album et signe au profit de Chrysalis Records. En 1991 sort Step In The Arena sur lequel se trouve des morceaux toujours très jazzy dont les très bons ‘Who’s Gonna Take the Weight?’ et ‘Just to Get A Rep’.

Multi FLV Embedder requires Flash Player 8 or better.


Daily Operation : le 3ème album, sort dès 1992, Primo offre à nouveau les meilleurs samples de sa collection de disques de jazz, c’est sur cet album qu’apparaît la Gangstarr Fondation par l’intermédiaire de Jeru The Damaja et Lil’ Dap (Group Home) sur ‘I’m The Man’ sans aucun doute l’un des meilleurs morceaux de l’album au même titre que ‘Ex Girl To The Next Girl’ ou ‘Take It Personal’. Guru qui voit le rap comme une musique avec un message, raconte dans ‘Soliloquy Of Chaos’ une embrouille lors d’un concert en concluant par un message à ces home-boys leur montrant la stupidité des violences.

Multi FLV Embedder requires Flash Player 8 or better.


C’est en 1994 que sort Hard To Earn, Guru et Primo ont déjà pris part à des projets parallèles. Sur ‘Mass Appeal’ ou ‘Code Of The Streets’ comme sur la plupart des autres morceaux les connaisseurs reconnaîtront la marque de fabrique Gang Starr, une production très efficace, la voix de Guru parfois accompagnée par : Big Shug, Nice & Smooth, Lil’ Dap et Jeru The Damaja et un refrain scratché, en effet DJ Premier n’est pas parmi les plus grands scratcheurs techniquement mais son feeling est tel qu’il transforme un scratch banal en scratch d’anthologie.

Multi FLV Embedder requires Flash Player 8 or better.


Moment Of Truth, leur 5ème album sort en 1998, c’est celui de la consécration il ne compte quasiment que des morceaux de très grande qualité : ‘Work’, ‘Above The Clouds’ (avec Inspectah Deck : une combinaison proche de la perfection), ‘Itz A Set Up’ (Feat. Hannibal), ‘B.I. vs Friendship’ (Feat. M.O.P), ‘The Militia’ (Feat. Big Shug & Freddie Foxxx), ‘The Rep Grows Bigga’, ‘What I’m Here 4’ parmi d’autres tous très bon.

Multi FLV Embedder requires Flash Player 8 or better.


Gang Starr est sans nul doute le plus grand duo de l’histoire du Hip-Hop.

La carrière de Guru ne s’arrête pas ainsi. Du Duo avec Primo, il sortira encore 2 albums. Full Clip: A Decade Of Gang Starr en 1999, qui est une dédicace à titre posthume pour le rappeur Big L assasiné l’année précédente à Harlem.
Puis en 2003 The Ownerz, un échec commerciale malgré de nombreuses collaborations dont Jadakiss, Big Shug, Freddie the fox, MOPou encore Fat Joe.

Multi FLV Embedder requires Flash Player 8 or better.


Guru c’est aussi une importante carrière solo avec son projet Jazzmatazz.
Jazzmatazz, Vol. 1 sortie en 1993 sur lequel figurent Roy Ayers, Donald Byrd, N’Dea Davenport et aussi Mc Solaar.
Suivi 2 ans plus tard par Jazzmatazz, Vol. 2 : The New Reality, avec en guests, les jazzmen Ramsey Lewis ou Branford Marsalis par exemple, et les rappeurs : Kool Keith, Big Shug ou Bahamadia.
Le Volume 3 de la série, sorti en 2000, est intitulé Street Soul, pour signifier l’attachement à la rue et garder la crédibilité auprès d’un public jeune. Outre Primo, il y invite Jay-Dee, Bilal, The Roots, Angie Stone, Erykah Badu, et les anciens Isaac Hayes, Herbie Hancock ou les Nubians.






En 2001, Guru sort 19 titres sur l’album Baldhead Slick & Da Click, principalement fait de feat. Mais la sauce ne prendra pas malgré l’attente des fans de le voir ailleurs que dans la série Jazzmatazz. Est-ce alors ce flop qui entraine Guru dans l’alcoolémie et la perte de repère ?!?
La période est alors propice pour Solar, un producteur égocentrique qui voit là une occasion de se faire connaitre. Il prend sous son aile Guru, et produira avec lui 2 albums : # Version 7.0: The Street Scriptures en 2005 et Jazzmatazz, Vol. 4: The Hip-Hop Jazz Messenger: Back To The Future en 2007. Mais il est loin le temps où Guru pouvait prétendre à un titre de roi du hip-hop…

Multi FLV Embedder requires Flash Player 8 or better.


Guru rejoint donc le sanctuaire des artistes qui auront permis à la musique de voyager à travers les 5 continents mais aussi à travers les ages… Respect comme on dit souvent !


Les musiques présentent sur ce billet ne sont là que pour permettre une découverte de l’univers de l’artiste. Si vous désirez que je les supprime pour des questions de droits, n’hésitez pas à me contacter…

MoiMateo

Fondateur et chroniqueur de MoiMateo.com. Découvreur et diffuseur de talents étéroclytes. Signe particulier : 2 cages à miel en équipement d'origine.

Une pensée sur “Guru – Un artiste s’en va – RIP

  • 22 avril 2010 à 11 h 47 min
    Permalink

    Très bel hommage, c’est avec Gangstarr que j’ai découvert le vrai hip hop New-yorkais dans les années 90 (avec l’autre méga groupe wu-tang clan) et c’est un des rares artiste que je suis triste de perdre, le hip hop est mort avec GURU.
    Gangstarr était LE groupe parfait, un DJ aux productions monstrueuses et toutes plus belles les unes que les autres (et je pèse mes mots, je suis extra fan de premier!) et un MC au flow et aux rimes parfaite, on ressentais leur amour de la musique…
    Pour moi « above the clouds » atteint sans conteste la perfection, le meilleur des deux meilleurs groupes New-yorkais, si je ne devais retenir qu’un seul morceaux je crois que ça serais celui là (mais impossible de ne retenir qu’un seul morceau!).
    Bref, je pourrais en parler pendant des heures. Si j’avais un blog (il est en route) j’aurais fait un article de 10 pages!

    Bonne continuation,

Laisser un commentaire