Doe Paoro – Slow to love

Depuis que ce blog est ouvert, le nombre de pépites partagées avec vous ne cesse d’augmenter. Cependant celles dont je suis fier et qui auront définitivement marqué ma culture musicale sont moins nombreuses. Ce qui en fait de véritables moments de bonheur pour mes cages à miel !

L’artiste que je vous offre aujourd’hui fait partie de ces moments de bonheur intemporels. Pas seulement parce que nous sommes les seuls frenchies sur le web à en parler mais surtout pour un album qui atteint la perfection. Bon évidement, ceci est, et reste, mon point de vue personnel et en voyant les classements officiels j’ai presque peur que ça le soit pour longtemps !

Alors très clairement abandonnez vos classiques et jetez vous sur 1er album de Doe Paoro : Slow to love

Pour la petite histoire, j’ai découvert presque par hasard Doe Paoro mi-décembre avec le titre Can’t Leave You qui est aussi le 1er single qui porte l’album. Ce jour-là je n’aurais jamais du voir le clip mis en ligne suite à une mauvaise manipulation… Mais instantanément, j’ai eu le déclic ! Puis Doe Paoro m’a contacté suite à mon partage sur Twitter m’expliquant le fail et me demandant de ne pas partager si vite. C’est ainsi que la discussion s’est engagée et que de fil en aiguille (en vérité j’ai vraiment bataillé avec mon accent français qui ne s’entend pas quand j’écris en anglais), Doe m’a invité à écouter dès janvier en avant première l’album Slow to love.
Titre après titre, je prends une bonne claque et l’album ne cesse de m’émerveiller. Une voix enivrante, des reverbs clinquantes et un piano pour souligner l’ensemble ! No more !

Alors qui est Doe Paoro ? L’avantage d’avoir un blog de musique est de pouvoir interviewer des artistes dans un contexte simple, convivial et intimiste et c’est ainsi que j’ai donc eu la chance de pouvoir poser quelques questions à Doe Paoro.

Doe Paoro is your stage name, is it just a nickname or your true identity ? Where does this stage name ?
I am Doe Paoro… It is a name that refers to a few different compromised myths about women.

Your album was released on February 14 but since when are you working on ?
A few of the songs I started sketching out when I was traveling in India and Egypt in early 2011. When I came back to the United States, I started fully developing and recording them from August – December 2011.

Your fan page FaceBook us that you are head of your own company, this album is homemade ?
Yes! Was a big challenge to master the album actually because we recorded it in a variety of situations ranging from a cabin in upstate NY to Yuri Hart’s kitchen to the Adam Rhode’s home studio. The album is definitely homespun.

How would you define your musical universe ?
In a constant state of flux. Mythic, spacious, ethereal and yet completely feral.

Where do you get your inspiration ?
Sad for me but I am most inspired by sorrow! The melancholia drives me to search for more, maybe for a way to self-exorcise and transform that experience. I love writing when in transit – I write a lot on the subway. Over the summer, I visited a friend in Austin, TX and took a 40 hour busride from Austin to NY just so I would write.

Is a tour scheduled for this album ?
Hoping to book a tour for the late winter, early Spring!

Doe Paoro décrit sa musique comme « Soul Ghost », caractérisé par une douleur qui évoque la résurrection d’un chœur de fantômes qui ne sont pas complètement détachés de l’expérience humaine. Doe Paoro est fortement influencée par son étude approfondie de Lhamo, (un puissant, inhabituel, et vocalement acrobatique opéra tibétain) qu’elle a croisé lors d’un voyage à travers l’Himalaya. Au cours de ses voyages, elle a passé plusieurs semaines à pratiquer la méditation silencieuse. Une réflexion sur l’espace profond entre le silence et le son. À son retour aux États-Unis, elle esquisse Slow to love, isolée dans une cabine à proximité de sa ville natale, Syracuse (NY).
Doe Paoro a été comparée à Lykke Li, Lianne La Havas ou encore James Blake, mais sa voix envoûtante et ses arrangements singuliers, réalisés dans un état ​​de tristesse sans amertume, ainsi qu’une passion sans prétention, font d’elle une artiste unique et indispensable en 2012…

Slow to love devrait sortir dans quelques heures. Et nous avons la chance d’être autorisé à diffuser l’intégralité de cet album quelques heures avant. On vous laisse apprécier comme il se doit les 9 titres qui composent l’album. Merci à The Muse Box pour cet accord.

[mp3-jplayer tracks= »01 – [email protected], 02 – Born [email protected], 03 – I’ll Go [email protected], 04 – Can’t Leave [email protected], 05 – Trying To [email protected], 06 – Body [email protected], 07 – Slow to [email protected], 08 – Follow You [email protected], 09 – Soft But [email protected]″]

Doe Paoro est aussi connue comme artiste peintre et illustratrice sous son vraie patronyme Sonia Kreitzer : sa galerie nous donne un autre aperçu de son univers particulier.

Depuis quelques jours, on pourra aussi apprécier un deuxième clip, cette fois pour le titre Born Whole. Tout aussi mystique et magique que l’ensemble de l’album.

Slow to love est sincèrement un album à se procurer. Il sera sans nul doute dans de nombreuses cages à miel durant 2012 et la voix de Doe Paoro mérite vraiment de traverser l’Atlantique pour sillonner toute l’Europe !

Et pour l’attendre : son Twitterson Facebookson Tumblrsa chaine Youtube

MoiMateo

Fondateur et chroniqueur de MoiMateo.com. Découvreur et diffuseur de talents étéroclytes. Signe particulier : 2 cages à miel en équipement d'origine.

Laisser un commentaire