Cascadeur et le goût amère de human octopus

Depuis quand les musiciens se prennent-ils pour des super héros ?

Alexandre Longo dit Cascadeur sort après plus de 2 ans de travail, un album surprenant à la 1ère écoute, puis insuffisant aux suivantes…



Oui je vais pas me faire des amis avec cette chronique. Nombreux sont ceux qui ont attendu, aimé, adulé et même déjà placé cet ovni comme l’album de l’année !

Il est où l’ovni si ce n’est que Cascadeur ne quitte jamais son masque de catcheur en interview ou son casque d’aviateur sur scène ? Daft Punk le fait depuis des années. Ou alors c’est le fait qu’il joue avec la « dictée magique » de grand-papa ? C’est pas une nouveauté non plus : DubMood impressionne depuis longtemps avec des sons venant de la GameBoy de son petit frère.

Bon alors pourquoi chroniquer sur cet album ? C’est vrai d’habitude je ne parle que des musiques que j’ai apprécié pour mille et une raisons. Mais là ça serait vraiment dommage de ne pas en parler, même en mal. Alors oui The human octopus est un bon album, très bien travaillé et signé sur un grand label, Casablanca Records (Mercury). Cependant, je pense qu’il faut s’arrêter à une seule et unique écoute. Sinon, on se fatigue et l’album perd toute sa saveur.


Donc passer devant sans y jeter une oreille serait une erreur. Mais faire demi-tour pour se poser à nouveau devant serait aussi une erreur. Un cascadeur est une personne qui prend des risques après calculs. C’est ce que je ressent dans l’écoute de l’album. Aucune erreur, tout y est bien réglé, trop bien réglé !
The human octopus est comme un grand show qui vous fait dire « Wahou » lors de la 1ère représentation, puis reste un flop dès la 2nde.




Cascadeur ne m’aura pas emporté dans son univers, il ne m’aura pas fait voyagé bien longtemps et bien loin. Il m’aura cependant permis d’espérer à un voyage onirique à travers ses secrets et ses souvenirs d’enfance… Et dans un sens, c’est déjà pas mal !


Tracklist de l’album :
1. Into The Wild
2. Walker
3. Waitin
4. Meaning
5. Bye Bye
6. Glam
7. The End
8. Memories
9. Your Shadow
10. Highway 01
11. Meaning (Choral Version)

Myspace du Cascadeur masqué…

MoiMateo

Fondateur et chroniqueur de MoiMateo.com. Découvreur et diffuseur de talents étéroclytes. Signe particulier : 2 cages à miel en équipement d'origine.

4 pensées sur “Cascadeur et le goût amère de human octopus

  • 6 avril 2011 à 10 h 21 min
    Permalink

    Bonjour,

    Désolé, de ne pas vous avoir embarqué à bord de mon vaisseau …Mais je ne sais où se trouve l’insuffisance .
    A nous de chercher

    Casque bas

    C——–

  • 6 avril 2011 à 13 h 32 min
    Permalink

    Merci en tout cas d’être passé ici. Je pense en effet qu’il y a un manque de folie sur ton album… C’est ce que je lui reproche. Il est beau mais sans surprise et c’est pour cela que j’ai pas l’impression d’être embarqué.
    Encore merci pour le passage et le commentaire.

  • 6 avril 2011 à 18 h 41 min
    Permalink

    Article intéressant, j’ai eu un sentiment assez proche, même si je l’exprime différement, d’autant (que je fais partie des fans que tu décris au début de ton papier…)
    Peut-être que Tout ça est tellement léché, qu’on perd le sentiment spontanéité qui fait parti des qualités d’un premier album…

  • 11 avril 2011 à 11 h 04 min
    Permalink

    et bien moi je me suis laissée embarquer… j’ai beaucoup aimé le côté choeur/chorale, le piano, le tempo ! c’était parfait pour ce lundi matin !

Laisser un commentaire