Under Kontrol – 1 par GeeksterZ

Nous sommes GeeksterZ. Je dis « nous » car à la base nous sommes 2.

Pour la petite présentation avant le vif du sujet – une chronique musicale brûlante pour tes petits pieds gelés par le froid de l’hiver – GeeksterZ c’est avant tout un état d’esprit, un véritable Way Of Life.

Cela consiste au choix d’assumer sa bi-polarité (j’ai pas dit bi-curiosité) en étant à la fois ce geek introverti, coincé H24 dans ses jeux vidéo/son cinéma/ses comics/sa musique, tout en affichant le look stéréotypé du rude boy en quête du swag parfait : regard Sergio Leonesque, barbe de 3 jours (pour les filles on fera sans), casquette vissée, sneakers de collection qui brillent, T-Shirt le plus frais de la soirée… Un mix inattendu certes, mais toujours au service de la bonne humeur et de l’égotrip assumé.

Tout ça pour dire que la musique, les GeeksterZ, ils connaissent bien. Entre les nombreux concerts auxquels ils ont assisté et les DJ set qu’ils ont posé ici ou là, nombreux sont les artistes qui ont croisé leur route.

C’est sur cette transition – contestable et mal ficelée – que nous avons choisi de vous présenter l’album d’un groupe que nous connaissons très bien, à savoir Under Kontrol.
Ils nous avaient d’ailleurs réalisé un clip spécial au sein des « Ateliers de Mic Flow » pour annoncer la 1ère édition de notre festival « Geek & Music ».

Leur premier opus intitulé très originalement 1 est un concept qui marque le début d’une nouvelle ère pour le Human Beat Box ou « Boîte à Rythme Humaine » comme ils aiment l’appeler. D’habitude ce style musical est surtout représenté en live ou via de courtes interventions sur disque, mais là il s’agit d’un album complet uniquement réalisé à l’aide de leurs seules bouches, lèvres et gorges. « Strictly From The Mouth », autant dire que c’était un vrai défi.

Dès l’intro le ton est donné par Faya Braz (spécialiste de l’imitation au sein du groupe) qui commence sur une note humoristique en arborant tour à tour une voix de présentateur vintage puis entamant un tube de chanteur ringard rapidement écourté.
Le quatuor de « Beat Box Killa » ne se prend pas au sérieux malgré leur haute technicité qui leur a permis un titre de champion de monde en 2009, rien que ça.

« Gat Da Wild », la performance qui les a consacré est d’ailleurs présente dans la tracklist et nous rappelle bien à qui on a à faire.

*** Track 3 : http://cd1d.com/radio.php ***

La richesse de leur son est palpable, passant tour à tour d’un style musical à l’autre avec une aisance sans pareille. Ainsi nous aurons un dub dans le style le plus classique qu’il soit avec sa multitude d’effets, sa rythmique reggae et une basse dévorante sur « Get Smesh » , puis une véritable B.O. façon Blaxploitation avec sa guitare cocotte et ses cuivres enivrés qui nous mettent en haleine sur « Freeze ! ».

*** Track 6 et track 17 : http://cd1d.com/radio.php ***

Puis en plus d’exceller dans la reproduction quasi-indécelable d’instruments et de percussions, les mecs savent rapper et toaster. C’est notamment Mic Flow qui s’y colle avec un débit tellement rapide qu’il vous poussera à appuyer sur le bouton « Retour » à répétition pour essayer de comprendre ce qu’il raconte. C’est qu’il va très vite le bougre sur « Freaky » et sur « We Gat Da Kontrol », donc accrochez-vous !

*** Track 18 et 19 : http://cd1d.com/radio.php ***

L’album est jonché de petites pépites ça et là, que ce soit la démonstration de synchro parfaite entre Mister Lips et Braz à tomber par terre sur « Jabbo Lips & Stubblebraz » , le morceau « Under Kontrol » qui est un hymne à cette formation hors du commun ou l’interlude très drôle « Au Nom du Snare » qui pousserait bien à retourner à la messe pour le coup.

*** Track 11 et 9 : http://cd1d.com/radio.php ***

En résumé, ce premier essai très attendu au tournant par les fans et le groupe lui-même, qui était soucieux de retranscrire au mieux l’énergie et l’ambiance électrique qu’ils distillent sur scène, est une réussite. Oui, car on pourrait se dire à première vue « un album de beatbox ça va être chiant », mais non. Tout est savamment dosé et bien ordonné de façon à ce qu’à la fin de ces 38 minutes de bonheur on se dise « déjà ? ».
Tout au long de l’écoute, on bouge sa tête inconsciemment sur leurs rythmes syncopés et on se surprend même à vouloir reproduire le trombone comme Tiko ou les caisses claires façon Lips. Bref, un très bon moment.

Mais on ne saura que vous conseiller de voir les 4 lascars sur scène après écoute de cet opus car c’est là que leur magie prend réellement vie et que l’on se rend compte de l’ampleur de leur talent. Vous pourrez d’ailleurs vous en faire une idée en jetant un œil au mini-documentaire consacré à la légende Bernard Purdie, avec lequel ils ont partagé un live pour le moins mémorable.

Pour conclure une fois pour toutes, cet album est vraiment notre coup de cœur 2011 et comme ces messieurs font bien les choses il y a même un titre caché dedans (mais c’est pas nous qui te l’avons dit).

un album proposé par GeeksterZ

Toutes les infos sur Geeksterz et les soirées Geek & Music :
www.geeksterz.com * twitter.com/geeksterz * facebook.com/geeksterz
www.geekandmusic.com * twitter.com/geekandmusic * facebook.com/geekandmusic

MoiMateo

Fondateur et chroniqueur de MoiMateo.com. Découvreur et diffuseur de talents étéroclytes. Signe particulier : 2 cages à miel en équipement d'origine.

Laisser un commentaire