BO de sa vie – ITW 03

La BO de sa vie continue son chemin avec une bibliothèque musicale. Chictype est vraiment difficile à cerner. Il part dans tous les sens. Sa BO en est le reflet : du prélude du Bach au dernier live des Horrors en passant par The Clash et s’arrêtant un instant sur Art Mengo !


Donc, asseyez-vous et prenez le temps de tout découvrir car vous avez tout à apprendre… Comme j’en ai beaucoup appris via son site web !

Mateo : Quelle est la musique qui tourne en ce moment chez toi ?

Gildas : Steve reich, The whitest boy alive, the horrors, des oldies hip hop, Jarvis Cocker

La chanson dont tu as le plus honte mais qui te fera toujours passer un bon moment ?

Le cheval en savon (Valérie Lemercier), tout Art Mengo…(soupir)

Quel est le concert passé auquel tu aurais aimé assister ? Quel est celui que tu ne veux surtout pas rater cette année ?

J’aurais aimé voir les Clash. Oh oui…
J’aimerais voir le spectacle de Merce Cunningham sur une musique de Sonic Youth à la rentrée (à la villette, je vais y être sans faute), j’aimerais voir aussi de jeunes groupes (The Horrors par exemple)

Toutes les infos sur le spectacle de Merce Cunningham sur le site du festival d’automne !

La chanson qui te fait pleurer ? Celle qui te remonte le moral ? Celle qui te fait planer ? Celle qui te fait fuir ?

Je n’écoute pas trop de musique pour me remonter le moral, la musique m’a toujours mis plutôt dans un état de contemplation, d’introspection, ou de plaisir pur.
Ce qui me fait pleurer ? Bah, je suis assez bon public du genre à avoir la chair de poule sur Art Mengo ou pire, à être touché par le pire tube d’Axelle Red s’il tombe au moment où je suis sans armure.Au niveau mélancolie,  l’émotion n’est pas toujours là où la placent l’évidence des étiquettes, Chopin, Joy Division, Dominique A, The Smiths, Dead Can Dance et tous ces maniaco dépressifs qui ont écrit de longues plages de musique. J’aime bien quand elle surgit, par surprise, dans d’autres registres musicaux : je suis touché, souvent, par la mélancolie cachée des Clash. London Calling est une chanson de fin du monde hyper triste et de Joe Strummer, de The Fall (What About Us), de Kraftwerk (Electrik Café) de Simian, d’Art Brut…Le reggae et la soul me mettent facilement en état de “plane totale” comme certains trucs électros, Zero 7, Herbalizer ou hiphop, Roots Manuva, Dizee Rascal ou l’océan de petits détails à saisir dans Led Zep…
La mauvaise Dance me fait fuir, la musique militaire aussi.

Quels sont pour toi les incontournables du Web afin de découvrir de la musique ?

Ahlàlà, le Web est une mine ! Que dire !
Quelques blogs pas mal de presse en ligne (NME, Inrocks) des sites spécialisés (modsculture) mais surtout de la presse, de l’écoute aléatoire, de l’association d’idées.
Ce qui est fort aujourd’hui avec les nouveaux outils c’est qu’un môme peut se faire une  culture musicale qui dépasse sa génération, tout écouter, se faire un avis sans complexe.

Quel serait la mélodie et de quoi parlerait le texte de la chanson parfaite selon toi ?

Aucune ! Si on parle de Rock, un trio jouant un titre en 3’40” et qui parlerait des tourments de l’adolescence serait pour moi la quintessence du rock, The undertones : teenage kicks bien entendu. Mais aussi the Drifters, The Jam.
Maintenant j’aime bien  aussi les titres étirés et qui fourmillent d’idées de TV on the Radio, ou alors l’Epure d’une Keren Ann, les bricolages de Gonzales.

Tu es plutôt live, studio ou clip musical ?

J’ai mangé beaucoup de live, moins aujourd’hui mais toujours avec un enthousiasme juvénile.
Je joue encore – très ponctuellement en studio – mais l’ambiance du studio est toujours intense, pour la galère comme pour les moments de grâce.
Clip : non. C’est pour la même raison que je suis très bouquins et peu ciné : je préfère qu’on me suggère les images et que je fasse le reste.

Qui aimerais-tu voir répondre à cette interview ?

Célina de Super Relou !

La petite musique qui accompagne cette interview ?

Bah alors, au gré d’une lecture aléatoire sur mon Itunes
Tahiti Boy & the palmthree family : that song
Katerine : Où je vais la nuit
NERD : Jump
Bach : Suite pour violoncele solo
Artic Monkeys : D is for dangerous
Donald Byrd : Jelly roll
The smiths : William it was really nothing
Syd Matters : after all this years
Jarvis Cocker : Quantum theory
Fredo Viola : Robinson crusoe
Poni hoax : antiboddies

 

 

 

 

La playlist de cette interview est disponible sur Spotify en suivant ce lien : BO de sa vie 03

Si vous avez besoin d’invitation pour Spotify, hésitez pas à m’envoyer un mail et je me charge de vous en fournir une… Mais vous avez l’habitude maintenant !

MoiMateo

Fondateur et chroniqueur de MoiMateo.com. Découvreur et diffuseur de talents étéroclytes. Signe particulier : 2 cages à miel en équipement d'origine.

Laisser un commentaire