Albums 2010 – Jour 11

Groupe : Tunng
Album : …And then we saw land
Date de sortie : Mars 2010
Label : Pias

Présenté par NatCordeaux

Quand Mr Chéri m’a proposé de parler ici de mon album 2010 préféré je l’ai regardé amoureusement bêtement… Comment pouvait-il me demander un truc pareil alors qu’ici on écoute déjà les albums de 2011, qu’il sait mieux que personne que je ne suis ni la mode, ni l’actualité et que mes cages à miel à moi sont guidées par mes longs surfs 2.0 sans limite de temps et d’espace ? Mais c’était tellement demandé gentiment que j’ai accepté.

Me voilà donc des heures, des jours durant à revisiter mes playlists de 2010… Rien… enfin si Katie Melua ! Regard qui tue… Katie Melua sur mon blog ? ouch… Pourtant il l’a écoutée «The Flood» et il l’a appréciée la vidéo ! Mais non ! Interdiction de révéler ici son cœur de midinette ! Then… z’avez rien lu, rien entendu…
Pretty Reckless ? déjà fait ! Reste Philip Selway avec «Familial» … La première écoute m’a transportée, la deuxième m’a rappelée Simon et Garfunkel et la troisième a failli me suicider… Un album très beau à utiliser avec parcimonie… Et puis la pochette fait peur…

Tiens ! en parlant de pochette… J’en ai vu passé une moche, voire laide sous laquelle se révélait un petit bijou made in 2010… Tunng et ses pochettes… 3 albums, 3 pochettes horribles (ou alors je comprends rien à l’art…) On aurait pu penser à un changement pour ce 4ème album, Sam Genders, co-fondadeur n’étant plus de la fête, bah non ! C’est pas lui qui choisissait les pochettes visiblement ! Mais le changement était ailleurs…

J’ai connu Tunng avec Bullets en suivant un blip de Lolobobo. Une chanson qui me semblait venue d’ailleurs, intemporelle, chantée par des chevelus en phase néo folk… Les sons m’ont intriguée, les voix m’ont envoutée mais l’album ne m’a pas transportée… C’est donc juste par curiosité que j’ai écouté «…And then we saw land» et là bingo ! j’ai été happée !

Cet album est le fruit d’une mutation artistique parfaitement réussie ! ElectroFolk qu’ils disent… Une échappée de sons, d’accords et de mélodies superposés avec intelligence et sensibilité aux banjos, guitares, tambours, crécelles et autres instruments inattendus d’un autre temps, d’un autre espace qui font de cet album une étrangeté naïve et bucolique. J’imaginais sans peine le groupe dans une clairière parsemée de pâquerettes, pantalons pattes d’eph’, lunettes à la John Lennon, le van combi garé pas loin

Le côté expérimental des premiers albums est toujours là avec un mélange subtil et réussi sans doute grâce aux solos de guitare qui font penser à José Gonzalez et son Heartbeats, aux riffs de guitare électrique et aux voix féminines beaucoup plus présentes.

Et c’est là que cet album prend toute son ampleur : ce mélange folk 1970 et électro 2010 est génial ! Parfois proche d’une comédie musicale baroque (These Winds, Hustle), parfois bordel organisé de sons bricolés (By Dusk They Were In the City, The Roadside) parfois rêverie (October, With Whiskey). Un album atypique, véritable création musicale, véritable atmosphère, à découvrir sans modération

Retrouvez NatCordeaux sur Comm In Marseille et sur Twitter

Retrouvez aussi le Myspace de Tunng

MoiMateo

Fondateur et chroniqueur de MoiMateo.com. Découvreur et diffuseur de talents étéroclytes. Signe particulier : 2 cages à miel en équipement d'origine.

5 pensées sur “Albums 2010 – Jour 11

Laisser un commentaire