Albums 2010 – Jour 1

Groupe : Mintzkov
Album : Rising Sun, Setting Sun
Date de sortie : 15 Novembre 2010
Label : Volvox Music

Présenté par Lily – Programmatrice d’IS75 Radio


Le choix d’un “album de l’année” est toujours délicat. L’un contient deux morceaux extraordinaires mais déçoit sur le reste. L’autre lasse trop vite l’oreille, reste à la surface… Quantité, qualité et durée… Pas évident de réunir ces trois qualités dans un même opus.

Hors, Mintzkov réussit, à chaque nouvel opus, non seulement à se renouveler, à conserver une qualité sur la totalité de l’album, mais à construire littéralement une richesse de son qui leur est propre et offre différents niveaux d’écoute.

Ils possèdent également cette qualité spécifique à nombre de groupes de la scène rock belge, à savoir un son bien reconnaissable qui permet de les identifier dès la première note.

Pour contextualiser rapidement Mintzkov, peu connu en France : ils sont 5, des amis, originaires d’Anvers. Après « M for Mean and L for Love », puis « 360° », tous deux sortis en France avec un peu de retard, fin 2008, les revoici donc, avec « Rising Sun, Setting Sun », enregistré en novembre de l’année dernière, après la sortie de « Violetta » premier single prometteur.

Le son de ce troisième opus est plus aérien, plus éthéré que les précédents, moins « évident », mais avec une tendance pour les fluctuations permanentes du majeur au mineur au sein du même morceau, provoquant un effet émotionnel digne des montagnes russes et donc hautement efficace.

Dans une interview de Philip Bosschaerts, chanteur et guitariste du groupe, réalisée en mars dernier à l’occasion d’un concert à la Boule Noire, celui-ci évoque la direction prise par le groupe : « Jusqu’à présent nous avancions dans une direction précise, sans dévier. Mais maintenant, pour notre troisième album, on a essayé d’explorer différents styles. (…) On l’a voulu plus dansant aussi. »

Et effectivement, si l’album est uniformisé par le son du groupe, on navigue d’un morceau à l’autre entre différents mondes, différents univers. Probablement car la composition et l’écriture ont été mûris pendant un long temps, trois ans, avant d’entamer l’enregistrement.

On oscille entre plusieurs émotions, d’un « Finder Keepers » très sautillant, à l’insaisissable « Gemini », en passant par le très rock « Safe House » ou bien le déchirant « Coronary Street ». Ce dernier étant à mon sens le meilleur morceau de l’album, entre énergie et désespoir.

« Violetta », avant dernier morceau des douze pistes clôture agréablement l’album avec un retour aux sources, un rappel du splendide album « 360° », tranchant, net, efficace.

Et, au fond, ce qui fait la force de Mintzkov, c’est ça, c’est d’arriver à conserver une ligne musicale affûtée, un son rock irrésistible, tout en jouant constamment avec les émotions. Et cette subtilité supplémentaire qui accorde ce petit supplément d’âme qui fait, qu’indubitablement, il s’agit d’un des albums de l’année. Comme tous ceux qui l’ont précédé d’ailleurs.

Enfin, autre qualité, et non des moindres, leurs prestations scéniques. Non seulement on réécoute sans se lasser leurs albums, mais il FAUT impérativement les voir sur scène. Énergie brute et mur de son violent autant que poignant frappent juste. Si les concerts accordant un décollage sont souvent rares, Mintzkov a cet art de vous transporter immédiatement. C’est d’une efficacité à toute épreuve.

Par ailleurs, la rencontre avec le public français, s’il est encore (trop) rare, leur a visiblement laissé un bon souvenir « Les français sont réceptifs, moins réservés que le public belge. Au croisé avec le public hollandais qui vient pour faire la fête mais chez qui on ne peut pas jouer certains morceaux trop intimes en concert. Ici le public réagit à différents style les festifs comme les calmes. »

A noter qu’ils étaient en concert le 30 novembre dernier à la Flèche d’Or. Toutes les dates sont disponibles sur leur Myspace.

Petit clin d’œil ultime, enfin, le dernier morceau est une délicieuse reprise du « Andy » des Rita Mitsouko. Et en français, s’il vous plaît !

Retrouver Lily sur IS75 Radio et sur Twitter

MoiMateo

Fondateur et chroniqueur de MoiMateo.com. Découvreur et diffuseur de talents étéroclytes. Signe particulier : 2 cages à miel en équipement d'origine.

6 pensées sur “Albums 2010 – Jour 1

Laisser un commentaire